La sophrologie dans l'accompagnement des maladies neurodégénératives

    • La sophrologie pour accompagner les Aidés,
La stimulation des capacités résiduelles des aidés (troubles comportementaux, capacités attentionnelles…), stimulation des capacités de bientraitance des aidants... Autant de bénéfices qui permettent des progrès dans l'accompagnement des maladies neurodégénératives.

    • La sophrologie pour accompagner les Aidants,
Il est essentiel d'aider les proches les plus sollicités et les plus exposés, pour qu'ils puissent aborder le plus sereinement possible cette maladie très compliquée. Il est primordial qu'ils apprennent à gérer leurs émotions, afin de rester dans la bientraitance des personnes atteintes, mais surtout qu'ils ne s'épuisent pas et ne s'oublient eux-mêmes.


    • La sophrologie pour accompagner le traitement d’Alzheimer,
Les malades atteint de la maladie d' Alzheimer arrivent dans un état émotionnel très compliqué, ils se perdent, ont un rapport à l'espace et au temps difficile… On va donc d'abord les libérer du stress et stimuler l'attention, réactiver la pensée, travailler sur l'image, sur un sens, se réapproprier son corps avant d'aborder les différentes techniques de stimulation des capacités mnésiques, résiduelles, de concentration.

    • La sophrologie pour accompagner le traitement de Parkinson,
Quand on évoque Parkinson, les gens pensent tout de suite tremblements mais il y a aussi un problème d'équilibre, des troubles hallucinatoires, visuels, de l'articulation, du langage, de l'écriture… On travaille donc beaucoup sur la posture corporelle, l'ancrage au sol.

    • Les limites de la sophrologie dans l'accompagnement des maladies neurodégénératives,
Clarifions les objectifs de la sophrologie : On n’est pas dans le soin mais dans l'accompagnement. En aucun cas nous ne prétendons soigner la maladie. Il est de toute façon impossible de parler d'amélioration puisqu'il y a dégénérescence. Mais on peut ralentir et diminuer l'apparition des symptômes et des atteintes de la maladie.